22 août 2018

Les métaux et l'énergie

À 2 reprises cet été, j'ai été contacté par une personne voulant me présenter un article qu'elle a écrit au sujet des terres rares. Cet article se consacre aux dangers de l'exploitation des terres rares et se focalise sur le fait que les énergies renouvelables en utilisent de grandes quantités. L'approche est biaisée car toutes les technologies renouvelables ne sont pas également consommatrices de terres rares. Le discours n'est pas totalement faux pour autant et la conclusion est assez juste.

D'un autre côté, je suis tombé sur une vidéo de très bonne qualité pour vous présenter les métaux de manière générale (les terres rares sont des métaux). Il s'agit d'une vidéo du Réveilleur. Ses nombreuses sources sont disponibles dans la description de la vidéo (accessible en cliquant sur le bouton Youtube en bas à droite de la vidéo).

Pour résumer :

  • L'exploitation des métaux est effectivement très polluante.
  • Ces métaux sont indispensables à quasiment toutes les technologies actuelles.
  • Certaines technologies d'énergies dites renouvelables en utilisent de grandes quantité (pas toutes).
  • Il faut développer des technologies qui utilisent moins de terres rares et permettent le recyclage de leurs composants (éco-conception, low tech...).

En ce qui concerne l'énergie, il n'y a pas énormément de choix :

  • Le pétrole est une énergie polluante sur le déclin et il faudra l'oublier rapidement.
  • Retourner au charbon est totalement inenvisageable d'un point de vue environnemental.
  • La fission nucléaire est une énergie encore plus polluante (ses déchets doivent être stockés pendant 10.000 ans !... il est impensable de stocker de façon sûre de tels déchets sur une période de temps aussi longue). Et elle est bien plus dangereuse que n'importe quel autre type d'énergie (Greenpeace montre régulièrement l'absence totale de sécurité des centrales nucléaires)... Les stocks d'uranium vont s'épuiser rapidement de toute façon (moins de 100 ans, à moins de développer de nouvelles technologies). Il est bon de rappeler que la centrale nucléaire de Nogent se situe en amont de Paris, à 93 km. La centrale nucléaire du Bugey se situe à 25 km de Lyon et à 72 km de Grenoble... Bref, les villes les plus peuplées de France sont sous le risque nucléaire.
  • Zones à évacuer en cas de problème nucléaire selon Greepeace
  • La technologie de fusion nucléaire n'est absolument pas au point et n'a aucun espoir d'être utilisable avant le prochain siècle (si on y arrive). Le prototype de réacteur (ITER) en construction à Cadarache (dans les Bouches du Rhône) encaisse un retard de plus de 10 ans, et ne sera pas entièrement fonctionnel avant 2035 si il n'y a pas davantage de retard... Et il ne sert à rien à par montrer qu'on est capable de produire un phénomène de fusion nucléaire d'une certaine durée sur un gros réacteur... Un projet purement politique à 19 milliards qui n'apportera rien car le modèle de réacteur (tokamak) est vieux de 70 ans quasiment. Et il n'est pas propice aux recherches ou à l'exploitation d'énergie à cause des disruptions causées par le plasma qui peuvent détériorer l'appareil rapidement... Sachant que nous avons déjà un réacteur tokamak en activité depuis 1988, le Tore Supra (à Cadarache également). Qu'on en a eu 2 autres avant lui... et que d'autres modèles de réacteurs sont plus prometteurs pour faire avancer la recherche, et beaucoup moins coûteux (Stellerator en Allemagne, ou projet SPARC du MIT aux États-Unis). Sachant que les meilleurs rendements atteints (par le JET au Royaume-Uni) sont de 0.65... Le meilleur réacteur de fusion nucléaire consomme plus qu'il ne produit d'énergie (il faudrait un rendement supérieur à 1). Le postulat actuel est de dire qu'on obtient de meilleurs rendements avec de plus gros réacteurs, et le projet ITER se base là dessus pour espérer un rendement positif. Il aura au moins le mérite de répondre à la question, mais on sera encore très loin d'un modèle utilisable pour fournir le réseau en électricité de façon continue, même si la réponse est positive. Et le processus de fusion nucléaire des réacteurs actuels nécessite du tritium, un élément rare et difficile à stocker mais qui peut être produit par irradiation du lithium...
  • Faire importer de l'huile de palme pour produire des biocarburants est une des mesures les plus inconsidérées du gouvernement actuel, une catastrophe écologique d'une stupidité sans nom.

Les énergies renouvelables sont la seule alternative viable pour éviter un réchauffement climatique trop important, et permettre une alimentation suffisante en énergie, à un coût raisonnable (le nucléaire coûte de plus en plus cher). Dire que les énergies renouvelables utilisent de grandes quantité de terres rares est un mensonge. Oui, certaines technologies (notamment des turbines utilisées par certaines éoliennes) utilisent beaucoup de terres rares... Mais les terres rares ne sont pas indispensables pour les énergies renouvelables. Il existe différents modèles de turbines qui n'utilisent pas (ou peu) de terres rares. De plus, les métaux utilisé dans les turbines sont en grande partie recyclables. Les combustibles (pétrole, uranium) ne le sont pas. Et de nombreuses technologies permettant d'économiser de l'énergie n'en utilisent pas du tout ! Chauffage solaire, Pompes à chaleur... Économiser l'énergie est un des enjeux majeurs de notre siècle.

Stockage d'énergie

Les batteries électriques posent un problème. Les voitures électriques sont de plus en plus équipées de batteries Lithium-ion. La production de Lithium n'est pas autant limitée que celles d'autres métaux plus rares, mais c'est autant un problème que l'extraction des autres métaux d'un point de vue environnemental. Il faut donc limiter leur utilisation.

Le stockage de l'énergie peut se faire par d'autres moyens que par l'utilisation de batteries chimiques. En effet, l'énergie peut également être stockée sous forme cinétique ou par pompage/turbinage, par exemple. Ce sont des procédés qui méritent de l'attention.

Ce que nous pouvons faire

Nous pouvons agir sur différents points :

  • Développer les transports en commun et le fret ferroviaire de marchandises (la gestion des chemins de fer Français est une catastrophe et la privatisation prévue de la SNCF, un acte de trahison envers les Français).
  • Limiter le commerce de marchandises à l'échelle mondiale (les bateaux de transport sont de très gros pollueurs, en particulier en particules fines, qui sont particulièrement nocives pour nous.
  • Mettre fin à la production d'énergie nucléaire par fission nucléaire (beaucoup trop dangereuse sur le court et le long terme). C'est également un gouffre financier et une relative dépendance à certains pays qui ne connaissent pas la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Cela ne signifie pas arrêter la recherche, mais limiter le risque au minimum.
  • Instaurer des normes de sécurité quant à l'extraction des métaux pour en réduire la pollution et limiter la fuite de produits toxiques au maximum. Pénaliser durement les entreprises ne respectant pas ces normes.
  • Développer des technologies qui nécessitent le moins possible de ces métaux, et faire en sorte d'être en mesure de les recycler. Se tourner davantage vers le low-tech. Réduire au maximum la consommation énergétique des technologies actuelles.
  • Surtout ne pas importer du biocarburant produit suite à la déforestation des pays d’Asie du sud-est (ou d'ailleurs)... Ne pas empêcher le développement des énergies renouvelables telles que l'éolien ou l'hydrolien... C'est aussi stupide que criminel. Mais c'est pourtant ce que fait le gouvernement actuel.

Merci Hulot, merci Philippe, merci Macron... pire gouvernement français depuis longtemps, et en plus ils essaient de faire la morale aux autres. J'aimerais qu'on les juge pour crime contre l'humanité, eux et tous les imbéciles qui agissent de la sorte. Il faut agir rapidement. Nous sommes en état d'alerte climatique. Et c'est inadmissible que des personnes aussi haut placées décident de tourner les yeux sur ce sujet d'une importance capitale.

Par ailleurs, nous pouvons prendre exemple sur des pays tels que l'Estonie qui viennent de rendre leurs transports en commun gratuits sur tout le pays (bus et tram gratuits, train à tarif réduit).

Les futures générations réclament un avenir, pas une poubelle. Oui, changer notre mode de consommation coûte cher et demande des moyens considérables, si on veut continuer à vivre dans une société technologique. Mais c'est notre devoir et notre responsabilité. Nous devons en finir avec la société de consommation et de la disruption à tout va. Nous voulons un monde sain, en paix et durable.

Post-Scriptum, 28/08/2018 :

Hulot vient d'annoncer sa démission. Je salue son courage. Il lui aura fallu une année entière pour ouvrir les yeux. Maintenant, il faut pousser le gouvernement, soit à changer de ligne directrice du tout au tout, soit à démissionner pour incompétence.

Voir toute mon actualité.